LUCRÈCE BORGIA Hugo/Berelowitsch/Hands CDRT

LUCRÈCE BORGIA 

Lucrèce Borgia de Victor Hugo mise en scène Lucie Berelowitsch

CDR Tours Nouvel olympia septembre 2013

Avec Marina Hands en Dona Lucrezia ainsi que Guillaume Bachelé, Antoine Ferron, Jonathan Genet, Julien Gosselin, Thibault Lacroix, Dan Artus, Boris Sirdey, Nino Rocher et Elie Triffault.

assistanat à la mise en scène et conseil dramaturgique : Kevin Keiss
musique : Sylvain Jacques
scénographie : Kristelle Paré
conseil chorégraphique : Nasser Martin Gousset
lumières : Sébastien Michaud
costumes : Caroline Tavernier
assistant aux costumes : Pierre-Yves Loup Forest
production : Compagnie Les 3 Sentiers

Mon avis Lucrèce Borgia Hugo Berelowitsch

Une Lucrèce qui réveille!

Les soirées au théâtre après une journée de travail, j’ai toujours un doute, risques de bâillements or not? Ici, dix secondes après le noir, aucun risque, visuellement comme acoustiquement, cela réveille.
Je n’avais pas encore vu sur scène ni lu cette pièce, c’est aussi l’occasion de s’interroger sur la vision d’un personnage historique (et encore plus si c’est une femme…) chez les écrivains. Et après un voyage à Ferrare où le personnage de Lucrèce Borgia a laissé une toute autre image que dans la littérature, c’est intéressant de voir comment une plume (masculine) a contribuer à créer ce personnage de Lucrère tel qu’il est désormais présent dans notre imaginaire.

Lucrèce Borgia par Le Pinturicchio, 1492-1494.

Plongée dans Venise et Ferrare donc, sueur, sang, et poison… dans un cadre de palais/serre en déliquescence, d’un monde corrompu qui s’écroule… et toute la noirceur des personnages qui prédomine. Belle scénographie!

Lucrèce seule femme contre tous, tour à tour victime, manipulatrice, miséricordieuse, amoureuse, cruelle, émouvante… complexe toujours. Le personnage est bien servi par une Marina Hands à la présence magnétique sur le plateau.

Quand à la peinture de la société, ambition dévorante, attrait du pouvoir…. il y a toujours des petites phrases qui trouvent des échos dans notre monde d’aujourd’hui. Bref, de la Renaissance à Victor Hugo et aujourd’hui, cela toujours sens!

Et n’oublions pas de relire une biographie historique de Lucrèce Borgia en contrepoint!

Créé au théâtre de la Porte Saint-Martin le 2 février 1833
DOÑA LUCREZIA BORGIA.Mlle George
GENNARO Frédérick Lemaître
LA PRINCESSE NÉGRONI Juliette Drouet

A voir ensuite à Paris à l’Athénée Louis-Jouvet en octobre

6 commentaires

  1. grâce à ton compte rendu je savais à quoi m'attendre côté mise en scène, c'est donc sans doute mieux passé! Bon week-end!

  2. Tiens, un oubli de ma part! Je n'étais pas venue lire ton billet! Toutes mes excuses! J'ai lu Lucrèce mais je ne l'ai jamais vu au théâtre. c'est vrai que l'on se demande si cela tient encore le coup sur scène!La semaine prochaine je fais un bilan du challenge romantique. j'espère que je ne vais pas oublier d'autres billets!

  3. Je ne suis pas toujours très à jour non plus! Quelques semaines après, je garde toujours un bon souvenir de cette mise en scène!

Laisser un commentaire