aquarium de David Vann

Aquarium, roman de David Vann, traduction de Laura Derajinski paru aux éditions Gallmeister en 2016 https://www.gallmeister.fr/

Après son marquant et glaçant sukkwan island et sa passionnante revisite du mythe de Médée dans L’obscure clarté de l’air – David Vann , un nouveau roman qui laissera des traces en mémoire!

aquarium de David Vann

A Seattle, il y a un aquarium.

C’est le refuge de la jeune Caitlin, 12 ans qui s’y précipite chaque soir après l’école en attendant que sa mère termine son travail. Elle habitent toutes deux dans un appartement de banlieue où l’on ne respire pas vraiment la joie de vivre. Entre un travail épuisant et des relations éphémères, la mère semble cacher de plus en plus difficilement un passé douloureux. Et si elle souhaite tout faire pour que sa fille ait un destin plus rose que le sien, les moyens employés ne sont pas toujours idéaux à court terme!

A l’aquarium, dans le monde de l’obscurité et du silence, Caitlin oublie la violence qui rôde et le monde des adultes. Une petite bulle d’oxygène et de répit bien fragile. Un jour, un vieil homme l’y aborde… et cette rencontre va déclencher une sacré tempête. Car elle n’est pas une inconnue pour lui, pas plus que sa mère…

On décortique des relations familiales complexes, des personnages bien éreintés par la vie, mais aussi une soif d’amour plus forte que tout…

Aquarium de David Vann est donc un roman intense, qui confirme tout le bien que je pense de l’auteur! Moins sombre que les premiers, il est toujours très addictif. Et au passage, on apprend de petites choses sur quelques espèces aquatiques!

aquarium de David Vann

Une participation au mois américain pour le thème « la famille » et une sortie de PAL avec ce roman de David Vann !

Le mois américain 2020 Irréparable de Karin Slaughter
Objectif PAL – Les lectures d'Antigone

8 commentaires

  1. J’ai toujours Sukkwan Islande dans ma PAL depuis des années, et je n’arrive pas à me résoudre à le lire, sans doute parce que les bilelts blogo de l’époque m’avaient un peu « traumatisée ». Bref, j’ai peur de ne pas supporter ce roman.

Laisser un commentaire