Oscar Wilde et le cadavre souriant Gyles Brandreth

Traduit par Jean-Baptiste DUPIN

Et un de moins dans la PAL, un!
J’avais acheté ce polar-historique parce qu’il situait son enquête dans le monde du théâtre de la fin du XIX, et je n’ai pas été déçue! L’ambiance de l’époque, dans des milieux très différents, est vraiment le point fort de ce roman.
Dans les coulisses des représentations d’Hamlet les intrigues vont bon train, et permettent de lier personnages rééls, telle Sarah Bernhardt ou Oscar Wilde a des êtres et des faits imaginaires. On ne sait plus trop qui a vraiment existé, qui est imaginaire, mais l’ensemble est d’une lecture agréable.
En revanche, pour l’aspect purement polar, je suis moins emballée, j’ai trouvé le début un peu long, avant les multiples rebondissements de la fin.

6 commentaires

  1. J'ai fini il y a peu Oscar Wilde et le jeu de la Mort, impression plus mitigée. C'est un livre pour anglicistes qui connaissent très bien les auteurs. Pour les Béotiens c'est moins amusant. Un peu trop snob, trop superficiel à mon goût.

Laisser un commentaire