La vérité sur l’Affaire Harry Quebert Joël Dicker

Editions de Fallois (19 septembre 2012)

À New York, au printemps 2008, alors que l’Amérique bruisse des prémices de l’élection présidentielle, Marcus Goldman, jeune écrivain à succès, est dans la tourmente : il est incapable d’écrire le nouveau roman qu’il doit remettre à son éditeur d’ici quelques mois.
Le délai est près d’expirer quand soudain tout bascule pour lui : son ami et ancien professeur d’université, Harry Quebert, l’un des écrivains les plus respectés du pays, est rattrapé par son passé et se retrouve accusé d’avoir assassiné, en 1975, Nola Kellergan, une jeune fille de 15 ans, avec qui il aurait eu une liaison. Convaincu de l’innocence de Harry, Marcus abandonne tout pour se rendre dans le New Hampshire et mener son enquête.
Après une période « rentrée littéraire », retour à la PAL, et rien de tel que  La vérité sur l’Affaire Harry Quebert  pour ces journées d’automnes grises et pluvieuses. Bien au chaud dans le canapé, des pages qui font sourire et se tournent toutes seules.

Entre thriller et réflexions sur l’écriture, personnages caricaturaux d’une certaine image de l’Amérique, suspens, fausses pistes, j’ai souri plus d’une fois pendant la lecture!Les différents types d’écrits, l’évolution du roman dans le roman, et les nombreux suspects possibles, cela part un peu dans tous les sens, mais on s’y retrouve… et n’oubliez pas les mouettes….
« Un bon livre est un livre que l’on regrette d’avoir terminé ». C’est vrai! Une lecture agréable.

19 commentaires

  1. J'ai aussi adoré et regretté de l'avoir fini. Je me forçais à faire des pauses entre les chapitres histoire de digérer tous ces rebondissements avant de poursuivre ma lecture folle ! ^^

  2. J'ai acheté ce livre lorsqu'il est sorti en librairie,mi roman, mi thriller à l'américaine, 700 pages qui se lisent facilement et qui captive le lecteur.

  3. Ce livre a fait grand bruit, je l'ai lu avec plaisir mais sans y voir cependant un chef d'oeuvre. L'excès de péripéties et rebondissements a fini par me lasser un peu et l'écriture n'est pas très recherchée. Une bonne distraction.Anne

  4. Ce livre a fait grand bruit, je l'ai lu avec plaisir mais sans y voir cependant un chef d'oeuvre. L'excès de péripéties et rebondissements a fini par me lasser un peu et l'écriture n'est pas très recherchée. Une bonne distraction.Anne

Laisser un commentaire