Esprit d’hiver Laura Kasischke

traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Aurélie Tronchet
éditions C. Bourgois
Illustration de couverture : John Register, The Light in the Mirror
 
Réveillée tard le matin de Noël, Holly se voit assaillie par un sentiment d’angoisse inexplicable. Rien n’est plus comme avant. Le blizzard s’est levé, les invités se décommandent pour le déjeuner traditionnel. Holly se retrouve seule avec sa fille Tatiana, habituellement affectueuse, mais dont le comportement se révèle de plus en plus étrange et inquiétant…

Dans la liste des livres proposés par Les Matchs de la rentrée littéraire 2013 de Priceminister, j’avais beaucoup hésité pour faire mon choix. Il y avait Pietra viva qui était déjà arrivé chez moi et que j’ai beaucoup apprécié, Gallay et Ovaldé que j’ai envie de lire mais que je pense pouvoir trouver assez vite en bibliothèque, et puis cet Esprit d’hiver, qui n’est pas un livre que j’aurais lu sans cette incitation. Cette opération m’a semblé une bonne occasion pour aller vers des univers littéraires qui ne sont pas forcément les miens, je n’en sors pas totalement convaincue, mais j’ai apprécié cet « ailleurs »:Un huis-clos dans le blizzard, une journée de Noël cauchemardesque, où tout va de mal en pire, jusqu’au pire justement, l’affrontement entre une mère et sa fille adoptée et une fin… qui rend difficile de parler de ce livre pour ne rien dévoiler. Peut-être d’ailleurs me faudrait-il en reprendre la lecture,  du début au moins,  maintenant que je connais la clé?

L’hérédité, l’adoption, l’éducation, la maladie, l’adolescence, sous la forme de souvenirs, à petites touches de nombreux thèmes sont évoqués au fil de cette journée. Entre conscient et inconscient, éléments annonciateurs du drame qui s’est joué et qui prennent une nouvelle importance, une ambiance inquiétante se resserre peu à peu autour du duo fille-mère et un sentiment de malaise s’insinue chez le lecteur.
Des portes fermées, qu’il ne faudrait pas avoir poussées, vite refermées…, des animaux, du sang, des blessures…

C’est aussi l’occasion de s’interroger sur ces orphelinats de la Russie et sur ces Américains allant y adopter des bébés, sur la création du lien entre parents adoptifs – enfant adopté, les tensions causées par cet état (tu n’es pas ma vraie mère…), la construction identitaire, et surtout tous les inconnus sur le passé de cet enfant, ses origines, le pourquoi de son adoption… et les possibles problèmes de santé de sa famille biologique…

Bref, un questionnement qui m’a intéressée, dans une atmosphère qui ne m’a pas « parlé » plus que cela. Pas totalement pour moi, puisqu’il faut donner une note dans le cadre de ces matchs, ce sera 14/20!

26 commentaires

  1. J'avoue n'avoir pas été totalement convaincue par ce roman. Il y a du bon mais je m'y suis ennuyée parfois. Et côté style, rien d'extraordinaire.

  2. je viens de le lire dans le cadre des matchs littéraires également.mon billet rejoindra le tien.en revanche, je pense relire les premières pages, pour vérifier quelque chose….

  3. je pense que je vais relire le début également, maintenant que l'on connaît le fin mot de l'histoire… rassurée de lire d'autres avis mitigés en tout cas!

  4. vos avis ne me rassurent pas… J'ai moi aussi reçu ce livre dans le cadre des Matchs littéraires de la rentrée et alors que je viens de terminer celui que j'ai reçu grâce au parrainage (\ »La grâce des brigands\ ») et qui ne m'a pas emballée, j'espérai qu'\ »Esprit d'hiver\ » rattrape le coup… Enfin, on verra, je le lirai cette semaine.

  5. Moi, j'ai beaucoup aimé ! Mais il faut dire que j'adore cette auteure ! Il n'y a pas un livre d'elle que je n'ai pas aimé…

  6. c'était mon premier livre de cette auteure, je vais regarder à la BM s'ils en ont d'autres, histoire de ne pas rester sur un demi-échec! Lequel me conseillerais-tu?

  7. Très heureuse de connaitre vos opinions sur les différentes sélections, en effet ce genre de challenge est l'occasion de découvrir des auteurs dont on n’achèterait pas forcément les livres. Pour ma sélection j'avais hésité avec \ »La grâce des brigands\ », maintenant je ne pense pas que ce sera ma priorité.

  8. je suis parmi les lectrices qui n'ont pas aimé, j'ai vraiment détesté cette atmosphère qui pour moi a un parfum de perversité brrrrr

  9. J'ai aussi choisi ce livre dans le cadre des matchs littéraires et nous avons exactement le même avis ! Je lui ai d'ailleurs attribué la même note. L'ambiance m'a souvent pesé tout comme toi 🙂 Malgré tout, il est vrai que la fin reste complètement dingue .

  10. Pour moi aussi, une lecture en demi-teinte. Je dois toutefois reconnaître que l'auteur sait installer une ambiance pesante.

  11. disons que même si je n'ai pas apprécié l'ambiance, les questions sur l'adoption, la filiation m'ont intéressées, et je reconnais à l'auteure l'art du suspens!

  12. J'ai beaucoup aimé l\ »atmosphère de ce roman mais je sais qu'il a beaucoup divisé sur la blogo 😉 Mon préféré de l'auteur est \ »Les revenants\ »

Laisser un commentaire