Humeur noire à Venise Olivier Barde-Cabuçon

« Humeur noire à Venise » d’Olivier Barde-Cabuçon, roman policier historique, paru en 2015 aux éditions Actes noirs / Actes Sud est ma 1ère lecture pour le Challenge littéraire du mois italien, et ma première sortie de PAL du mois!

Humeur noire à Venise Olivier Barde-Cabuçon roman policier historique venise

Un roman policier historique à Venise…

Acheté à l’époque pour le mot « Venise » dans son titre, je n’avais pas fait attention qu’il s’agissait du quatrième tome d’une série d’enquêtes « du commissaire aux morts étranges », le chevalier de Volnay, commissaire au Châtelet, dans les années 1760. Si bien sûr quelques références au passé du héros et de son entourage m’ont sans doute un peu échappées, l’intrigue reste compréhensible sans difficulté.

J’avais donc choisi ce roman pour Venise, et je n’ai pas été déçue!

Le commissaire parisien, par un complexe jeu de relations, se trouve appelé à Venise (dont il est originaire) pour une mystérieuse affaire de pendus, trouvés sous des ponts vénitiens, à laquelle va vite se supplanter une autre enquête, autour de la mort d’un conte…

Entre fêtes fastueuses et banquets , jeux au casino et promenades en gondole, le commissaire va vite découvrir l’envers du décor, les familles ruinées, les manipulations et ce culte des apparences plus fort que tout. Les personnages sont bien croqués, on croise Goldoni à plusieurs reprises, et des vénitiens bien représentatifs de l’époque. Le théâtre n’est pas oublié, avec La nuit des rois de Shakespeare en fil conducteur.

Une Venise au bord du précipice, que j’ai eu grand plaisir à arpenter à sa suite!

On y découvre l’opposition d’une Venise tournée traditionnellement vers la mer à celle qui entrevoit de nouvelles perspectives côté terres de l’intérieur face au déclin du commerce maritime, on retrouve des problématiques de protection de la lagune, de construction de digues… pas très éloignées des soucis actuels. On va jusqu’à la région de Chioggia , de quoi avoir un bon aperçu de la situation!

Vous comprendrez donc que j’ai (comme avec la série des Brunetti ) surtout apprécié le contexte mais l’histoire en tant que telle est bien conçue aussi. Bref, une première rencontre que j’ai apprécié avec cette série! Je vais regarder s’il revient à Venise dans une autre de ses enquêtes!

Humeur noire à Venise Olivier Barde-Cabuçon est une participation aux challenges de lecture

mois italien lecture

9 commentaires

  1. bonne idée un polar vénitien ! justement je cherche des titres pour le mois italien, sans projet de voyage en iIalie dans le futur proche, pourquoi pas Venise? Cela me changera des livres d’épidémie!

  2. Le livre a l’air plutôt chouette, je ne connaissais pas du tout ! C’est une belle découverte, à noter pour une prochaine lecture… 🙂

Laisser un commentaire