Trois fois la fin du monde Sophie Divry

Éditions Noir sur Blanc

Dans la série livres surprenants de cette rentrée littéraire! 

Voilà un roman qui commence de façon « classique », à la suite d’un braquage qui a mal tourné, où son frère est mort, Joseph Kamal est placé en détention. 
Il découvre le monde de la prison, sa violence, ses codes, mais au moment où il commence à s’y adapter une catastrophe nucléaire raye la moitié de la France de la carte… et le roman bascule dans un tout autre genre…

Le voilà seul au monde ou presque, dans une nature qui curieusement se remet bien vite de la catastrophe. Entre bricolage, agriculture, nous voici plongé dans une sorte de manuel de survie, entre ode à la nature et réflexion sur la solitude. De la surpopulation carcérale et sa promiscuité à l’isolement, quel est le pire? De l’Enfer au Jardin d’Eden?

Et puis tout bascule à nouveau après un incendie, qui enclenche le retour vers la civilisation ( et la couverture du roman est particulièrement bien choisie) . 

J’ai beaucoup apprécié l’écriture de l’auteure, qui m’a tenu en haleine jusqu’au bout, alors que le thème du roman ne m’a pas franchement captivée. 
J’en retiendrai donc surtout le nom de Sophie Divry et me tournerai avec plaisir vers ses autres publications!



12 commentaires

  1. Ah tu ne connaissais pas l'auteur? Elle est surprenante, oui, et j'espère bien lire son nouveau roman. keisha

Laisser un commentaire