Une bouche sans personne de Gilles Marchand #68premièresfois

Un comptable se réfugie la journée dans ses chiffres et la nuit dans un bar où il retrouve depuis dix ans les mêmes amis. Le visage protégé par une écharpe, on ne sait rien de son passé. Pourtant, un soir, il est obligé de se dévoiler. Tous découvrent qu’il a été défiguré. Par qui, par quoi?

Mon petit mot 

Voici un premier roman surprenant!

Autour d’un thème particulièrement grave (dont le fin mot ne sera révélé que tout à la fin du livre, je n’en dis donc pas plus),  l’auteur réussit la prouesse de faire rire tout autant que d’émouvoir, chapeau!

Résilience…
Comment survivre à une catastrophe?
Solitude, poids de la différence… jusqu’à la réouverture aux autres.
Un grand-père et son petit-fils vont réinventer la vie…  Elle va devenir enchantée, fantasque, par le pouvoir des mots et de la narration…
Un livre qui donne envie de raconter des histoires et d’en écouter!
De saisir aussi les petits riens de la vie… et comment les transformer en vrai moment d’émerveillement et de bonheur, à partager, tant qu’à faire!

Beaucoup de fantaisie, pour mieux détacher le choc des dernières pages…

68 PREMIERES FOIS EDITION 2016

6 commentaires

  1. Il est intrigant ce roman en effet, y compris la couverture. Un homme avec une écharpe sur le visage, ça me fait penser tout de suite aux gueules cassées… bon voilà que j'imagine déjà : ton billet fait travailler mon imagination !!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s