Dix mille guitares Catherine Clément

Seuil, 2010
 Maroc, 1578. Les Portugais sont vaincus. La dernière croisade de l’Europe s’achève par la défaite et la disparition du jeune roi Sébastien. Mort ou vif ? On l’attend.

 Mon petit mot

Je cherchais un roman pour préparer mon voyage au Portugal, et c’est ainsi que ce livre est arrivé à la maison. Et puis finalement, d’autres lectures sont arrivées entre temps , le voyage s’est passé et le livre à fait de la PAL restante! Le voilà enfin lu!

D’autant plus qu’à Lagos, pendant ce voyage nous avons découvert une curieuse statue du personnage du roi Sébastien… envie confortée d’en savoir plus à son sujet!

Attente comblée, voilà un personnage historique qui m’est désormais plus connu (avec quelques recherches au passage pour déterminer les parts biographiques et imaginaires de ce récit.)

Ce roman polyphonique dont la voix marquante est bien sûr celle du rhinocéros, nous plonge dans les coulisses des cours prestigieuses, ou nous entraîne au fin fond du Maroc.
Du Portugal à la Suède, d’une guerre à l’autre, on découvre des souverains aux intérêts parfois bien différents, entre alliances matrimoniales, politiques religieuses (de nombreux courants religieux sont traités au fil des aventures du « Bada »), collections et astrologie, l’envers du décor est parfois surprenant!

On croise aussi des artistes, des philosophes,   d’Arcimboldo à Descartes, la galerie des personnages est impressionnante ! La dernière partie du livre, autour de la reine Christine de Suède m’a moins intéressée, plus éloignée de ce que je cherchais avec cette lecture.
Mais une bonne façon de prolonger le voyage!

10 commentaires

Laisser un commentaire