De si jolies ruines Jess Walter

éditions fleuve noir, août 2014

Porto Vergogna, ce ne sont que douze maisons branlantes nichées dans les plis des falaises, sur la côte des Cinque Terre, au nord de l’Italie. Un village hors du monde, accessible seulement par la mer, où quelques familles s’accrochent à la fuite du temps. Jusqu’à ce jour de 1962 où une actrice américaine y débarque en déroute. Dee Moray est persuadée qu’elle souffre d’un cancer, et que sa toute jeune carrière, qui devait commencer à Rome sur le tournage de Cléopâtre, avec Liz Taylor, est déjà sur le point de s’achever. ému par son destin, et ébloui par sa beauté, le jeune tenancier de l’unique hôtel du village en tombe aussitôt amoureux. Mais dans le sillage de la belle débarquent bientôt son insupportable producteur et l’illustre acteur Richard Burton, avec chacun leur raison de lui courir après.

Mon petit mot

J’ai eu du mal à entrer dans ce livre : le style d’écriture, les mélanges des genres (récit, pièce de théâtre, roman dans le roman, etc…) , les allers-retours entre le passé, le présent, mais les aussi les différents lieux d’Italie et d’Amérique,  et les différents personnages,  le cap de la première centaine de pages a été un peu difficile à passer, et puis finalement, l’intrigue l’a emportée, et je referme ce livre sur une note tout a fait positive!

J’ai d’abord été séduite par le lieu, ce minuscule village des Cinque Terre, et par les coulisses du tournage de Cléopâtre,  avant de me prendre au jeu du foisonnement du reste!
J’ai souri plus d’une fois à la lecture, les coulisses du show-bises, les loosers, et puis … l’amour… le sens à donner à sa vie…

Un livre qui donne en tout cas très envie de visiter cette région des cinque terre!

8 commentaires

  1. Cuné est dithyrambique , et toi un peu sur la réserve quand même …Mmm….. En tout cas , merci car je n'avais jamais entendu parler de l'auteur, et je ne risquais pas d'acheter ce livre à la couverture bien trop carte postale à mon goût

Laisser un commentaire