La femme en vert de Arnaldur Indriðason

Editions Métailié (2 février 2006) , traduction Éric Boury  .

Un roman sortit de la PAL dans le cadre du challenge littéraire Décembre Nordique!

Il y a quelques années, je lisais pas mal de polars nordiques, j’en ai encore quelques uns en réserve dans la bibliothèque, ce mois thématique sur facebook est l’occasion de s’y remettre!

Je n’avais encore jamais rien lu de l’auteur islandais Arnaldur Indriðason, erreur réparée!

Ce roman est le deuxième volume des enquêtes du commissaire Erlendur, je n’avais pas fait attention en l’achetant, mais cela n’empêche pas de comprendre sans problème l’intrigue.

Commissaire de police à Reykjavik , sa vie privée est plutôt chaotique, je lirai maintenant volontiers le premier tome pour en savoir plus sur son passé avant de poursuivre le reste de la série dans l’ordre.

Cette enquête a une construction intéressante puisque le cadavre découvert par hasard au début du roman est mort depuis bien longtemps, Erlendur va devoir remonter bien loin en arrière pour découvrir son identité, et ce qui lui est arrivé!

S’entrecroisent avec son enquête des scènes du passé, dans une famille marquée par la violence conjugale, et dont on se doute bien qu’elle a un lien avec le cadavre, même si un certain suspens quand aux circonstances précises de son décès sera ménagé assez longtemps.

Je l’ai lu beaucoup plus comme un « roman tout court », psychologique et historique que comme un roman policier et j’ai beaucoup apprécié!

On découvre plusieurs événements de l’histoire islandaise, de la présence par exemple de soldats américains, l’évolution des conditions de vie… prenant et intéressant!

Je ne regrette pas de l’avoir enfin découvert!

Mes autres lectures nordiques chroniquées ici https://toursetculture.com/category/lectures/litterature-nordique-finlande-suede-norvege-danemark-islande/

La femme en vert, challenges littéraires :

cover photo, Aucune description de photo disponible.

11 commentaires

  1. Chronologiquement, c’est le 4e de la série. Les deux premiers ont été édités récemment en France, ils n’avaient pas été traduits. « La femme en vert » est l’un de mes préférés.

Laisser un commentaire