La goûteuse d’Hitler – Rosella Postorino

Albin Michel 2019

La goûteuse d’Hitler – Rosella Postorino  Traduction: Dominique Vittoz

La goûteuse d'Hitler - Rosella Postorino litterature italienne seconde guerre mondiale

Il a fallu de bonnes critiques chez les copines bloggueuses du challenge de littérature italienne pour me pousser à lire ce livre, qu’un « encore la seconde guerre mondiale » m’avait fait ignorer au départ, et grand bien m’a pris!

Pour l’histoire d’abord, avec un angle dont je n’avais jamais entendu parler : des femmes réquisitionnées pour goûter tous les plats destinés à Hiltler, craignant un empoisonnement.
Pour l’auteure ensuite, dont j’ai apprécié l’écriture.
Pour le personnage central de Rosa enfin, qui mérite qu’on fasse sa connaissance!

Nous sommes donc en 1943, à Gross Partsch, dans l’est de la Prusse (actuelle Pologne). Rosa s’y est réfugiée chez ses beaux-parents après la mort de sa mère dans les bombardements de Berlin. Elle y est « embauchée » (sans refus possible) par les SS pour devenir « goûteuse » d’Hitler.
A chaque bouchée, elle risque la mort, aux côtés d’autres femmes, avec lesquelles les liens ne vont pas être évidents. Compagnes forcées d’infortune plusieurs heures par jour, le temps que la digestion fasse son oeuvre, entre jalousie, mesquinerie, et entraide.

Pas vraiment intégrée au village, elle est la Berlinoise, sans nouvelle de son mari, porté disparu.

Au delà de l’aspect historique de ce « métier », il y a surtout un très beau portrait de femme qui ne sait plus qui elle est vraiment, où sont ses désirs véritables, qui perd peu à peu tous ses repères.
Être allemande sans être nazie, aimer sans trahir, être acceptée des autres, elle se sent marionnette, sans plus rien à se raccrocher.

Inspiré de l’histoire vraie de Margot Wölk, ce roman historique m’a beaucoup plu!

La giostra degli scambi

12 commentaires

  1. J'ai eu une période \ »encore la seconde guerre mondiale\ » mais j'ai fait quelques lectures (imprévues) autour de cette thématique récemment, et elles m'ont toutes surprises dans le bon sens, du coup je suis moins réticente à y retourner. Et moi dès que ça parle nourriture, même si c'est en second plan, ça m'attire !^^ Donc, livre sur ma LAL, il faut juste que je trouve le temps de le lire…

Laisser un commentaire