Hier encore, c’était l’été, Julie de Lestrange

Alexandre, Marco, Sophie et les autres se connaissent depuis l’enfance. Ensemble ils sont nés, ensemble ils ont grandi, en toute insouciance. Mais lorsque la vie les prend au sortir de l’adolescence, la chute est brutale.

Mon petit mot

Une chronique douce amère d’une génération pas si éloignée de la mienne…

On les suit à petites touches, enfance, adolescence, entrée dans la vie d’adultes, pas de grands événements ou rebondissements, mais toutes ces petites choses qui font le quotidien parfois rose, parfois noir.
Amour, travail, choix d’une orientation professionnelle, d’un logement, d’un  mode de vie, toutes ces étapes capitales de l’entrée dans la vingtaine, temps qui passe, disparition des aînés, on s’attache très vite aux protagonistes et l’on a envie de savoir quelle place ils vont trouver dans cette société complexe.
Certains partent avec plus d’atouts que d’autres, mais n’auront pas forcément plus de facilités. Ils sont plutôt issus de milieux favorisés, les problèmes des uns peuvent sembler dérisoires aux yeux d’autres, c’est aussi un reflet de la société.
De belles relations humaines, des amitiés pas toujours faciles à faire durer, des relations frères et sœurs pas évidentes, des pages d’émotions aussi quand la roue du temps en emporte certains.
Bref, un moment de lecture agréable passé en compagnie de ce groupe dans lequel on trouverait volontiers des amis!

2 commentaires

  1. Ça sonne presque comme un « feel good », mais pas complètement. En tout cas, le titre est splendide et j'ai bien envie de faire de ce roman l'une de mes lectures d'été ! 🙂

Laisser un commentaire