Une heure avec Montaigne La Petite Seconde d’Eternité Les Galets de la mer – Louise Ackermann femme révoltée

Petite série poésie avec ces spectacles vus au festival d’Avignon!

Une heure avec Montaigne Delphine Thellier 

Théâtre Carnot

Une heure avec Montaigne Delphine Thellier
avec Delphine Thellier 

    Dans la série, retour aux textes !

    Ou comment commencer la journée en poésie et réflexion et avec qqs phrases qui vont trotter dans la tête !

    Un texte tellement riche et un pari réussi pour Delphine Thellier, avec un seule en scène sans fioritures, va à l’essentiel.

    Sur fond de chants d’oiseaux, la vie, la méditation ,la barbarie,  la mort, la tolérance… à la recherche de la volupté de la sérénité , de l’importance de ne pas se mépriser et de cultiver la joie de vivre.

    Après Professeur Littletop à la Luna hier, un autre spectacle pour commencer en douceur une journée de festival !

    Et on note qu’il faut relire encore et encore Montaigne et  Etienne de la Boétie.

    Les Galets de la mer – Louise Ackermann femme révoltée Caroline Rainette 

    Théâtre des Barriques

    • Auteur : Caroline Rainette / Louise Ackermann
    • avec: Caroline Rainette
    • Assistant à la mise en scène/régie : Lennie Coindeaux
    • Voix-off : Bruno Aumand, Anne-France Lheureux

    Voici une nouvelle auteure découverte grâce à ce festival!

    Louise-Victorine Ackermann, née à Paris en 1813 et morte en 1890, élevée par un père féru des idées des encyclopédistes, mais qui s’opposait à ses élans mystique, connut une enfance triste et solitaire. Ses premières poésies datent de ses années de pensionnat et illustrent déjà un  pessimisme qui ne la quitta jamais.
     De 1832 à 1841, ses poèmes paraissent régulièrement, envahis par un désespoir croissant.
    Après la mort de ses parents, elle s’installa à Berlin et épousa en 1844 Paul Ackermann, grammairien et pasteur protestant.
    Jusqu’à la mort de celui-ci, deux ans plus tard, elle abandonna la poésie, s’adonna à la philosophie allemande, fréquenta Humbolt, Baeck, Muller puis se retira à Nice et poursuivit son oeuvre, renouant avec une inspiration poétique plus sereine, qu’elle cherchait à concilier avec ses aspirations philosophiques.

    Le spectacle la présente après la mort de son mari, à Nice alterne extraits de ses oeuvres et évocation de sa vie.
    Il s’accompagne de diffusions de morceaux de musique composés par des femmes de l’époque, à découvrir ou redécouvrir également : Clara Schumann, Mel Bonis, Louise Farrenc, Augusta Holmes.

    C’est aussi un des grands mérites de la multitude des spectacles d’  Avignon , pouvoir remettre en avant des auteurs injustement oubliés !

     La Petite Seconde d’Eternité Jacques Prévert Nathalie Matti 

    Un poète bien connu cette fois, mais que j’avais tendance à limiter à quelques textes appris à l’école!
    Espace Alya

    • Avec: Marie-Emilie Michel
    • Mise en scène : Nathalie Matti 
    • Collaboration : Irène Barriquault
    • Régie Lumière : Thomas Gonzalvo
    • Musique : Julien Dottor, Floriane Cottaz-Cordier
    • Graphisme : Katia Takk

     La Petite Seconde d'Eternité Jacques Prévert Nathalie Matti

    Pour moi qui lis peu de poésie, le théâtre est une bonne occasion de m’en rapprocher!

    Voilà un petit spectacle idéal pour combler une lacune! En particulier si vous aviez tendance comme moi à résumer Prévert à quelques poèmes appris à l’école !

    Je n’en ai retrouvé qu’un de ma connaissance et ai découvert des textes très différents et sur des thèmes variés , le montage est réussi, quelques accessoires et projections vidéos complètent la voix…

    C’est bien fait, et c’est une belle parenthèse dans une journée de festival chargée !

    5 commentaires

    1. C'est vrai, une belle manière de commencer en douceur sa journée de festival! J'ai pu y aller car c'est Francis qui s'est chargé de la petite fille et j'ai apprécié!

    Laisser un commentaire