Site icon Tours et culture

Tartuffe ou l’Hypocrite Molière Ivo van Hove

Retour sur le spectacle Tartuffe ou l’Hypocrite de Molière mis en scène par Ivo van Hove à la Comédie française pour lancer l’année Molière célébrant les 400 ans de sa naissance et diffusé en direct au cinéma.

Jan Versveyweld

Tartuffe ou l’Hypocrite Molière Ivo van Hove

L’affiche était particulièrement alléchante! Découvrir la version originelle du Tartuffe de Molière, interdite dès après la première représentation de 1664, c’est plus que tentant ! Georges Forestier et Isabelle Grellet proposent ainsi un retour en arrière, après avoir essayé de reconstituer ce que pouvait être la version de départ. Si nous connaissons en effet la deuxième version Tartuffe ou l’imposteur, celle en 5 actes, remaniée pour pouvoir enfin être autorisée à jouer, la première qui avait déclenché l’ire des censeurs, était-elle vraiment beaucoup plus dérangeante ? Et quand en prime c’est Ivo van Hove qui s’empare de la mise en scène (forts souvenirs des Les damnés de Luchino Visconti IVO VAN HOVE), il y a de quoi prendre sa place sans hésiter !

Première bonne raison d’aller voir cette pièce, donc, la découverte de ce texte, en trois actes, une concentration bienvenue, la disparition du happy end final avec son incroyable retournement de situation et des intrigues amoureuses de Marianne et de Valère recentre l’intrigue de façon efficace…

Deuxième bonne raison, pour la Troupe, excellente ! Christophe Montenez est un Tartuffe sensuel et troublant, caméléon particulièrement séduisant, qui marque les esprits. Denis Podalydès apporte une touche d’humour bienvenue en Orgon, qu’il rend aussi touchant que désespérant dans son aveuglement et sa fascination ambiguë pour Tartuffe. On peut aussi saluer la justesse du duo Claude Mathieu et Dominique Blanc ( Madame Pernelle et Dorine), la profondeur du Cléante de Loïc Corbery et l’ambiguïté de l’Elmire de Marina Hands.

Et enfin, pour se faire sa propre idée de la mise en scène d’Ivo van Hove! J’ai trouvé qu’il y avait des choses très intéressantes, comme cet espace de ring de joutes oratoires, l’utilisation de la musique et des lumières, du traitement visuel de certaines scènes, la place du désir, de l’amour charnel ou mystique, le prologue… je suis plus réservée sur le final, mais après tout pourquoi pas, à vous de vous faire votre propre idée! A découvrir en salle ou au cinéma (et c’est très bien filmé!).

En prime, la soirée du 15 s’achevait par l’image de la troupe au « Patron », quel bonheur de voir ainsi une soixantaine de comédiens de talent venir saluer le buste de Molière et livrer chacun une citation du maître! Entre émotion (au départ de Rebecca Marder et Hervé Pierre ) ou humour et écho à notre monde d’aujourd’hui !

Tartuffe ou l’Hypocrite Molière Ivo van Hove

infos pratiques

Avec Claude Mathieu, Denis Podalydès , Loïc Corbery ,Christophe Montenez ,Dominique Blanc Dorine, Julien Frison , Marina Hands Elmire,

Dramaturgie Koen Tachelet Scénographie et lumières Jan Versweyveld Costumes An D’Huys Musique originale Alexandre Desplat Collaboration musicale Solrey Son Pierre Routin Vidéo Renaud Rubiano Assistanat à la mise en scène Laurent Delvert Assistanat à la scénographie Jordan Vincent Assistanat aux lumières François Thouret

A voir aussi en cette année Molière Le Bourgeois gentilhomme – Comédie Française

En écho, un autre Tartuffe à retrouver en tournée : Tartuffe Théorème Molière, Macha Makeïeff Xavier Gallais ou la version que j’avais trouvée très juste de la Comédie française toujours en théâtre à la table pendant la période de fermeture des théâtres : La comédie française sur le web

Quitter la version mobile