Exposition Peder Severin Krøyer « L’heure bleue » musée Marmottan

Exposition Peder Severin Krøyer « L’heure bleue » musée Marmottan. Une fois n’est pas coutume, je vous parle aujourd’hui d’une exposition… que je n’ai pas vue! C’était prévu lors d’une escapade parisienne cet été (j’ai disons… quelques articles estivaux de retard entre le voyage à Berlin et ce séjour à Paris, et plutôt que de commencer par eux… je commence par celui -ci!) mais cela n’a pas pu se faire. Mais entre les photos et reportages glanés ici et là, j’ai envie de vous la faire partager, parce que je sais que j’aurais beaucoup aimé et si vous êtes dans le coin, c’est jusqu’au 26 septembre : toutes les infos sont là: https://www.marmottan.fr/

et côté spectacles à voir à Paris c’est ici : Spectacles coups de coeur d’ Avignon à voir au théâtre à Paris ou en tournée

Peder Severin Krøyer et l’heure bleue

Krøyer (1851-1909) est un des grands maîtres de la peinture danoise, en particulier connu pour ses scènes de plein air et cette fameuse heure bleue qui colore le ciel juste après le coucher du soleil. Une heure que les photographes connaissent bien et que le peintre savait particulièrement saisir.

Exposition Peder Severin Krøyer "L'heure bleue" musée Marmottan
Soirée calme sur la plage de Skagen, Sønderstrand (Anna Ancher et Marie Krøyer marchant)
1893 – Huile sur toile – 100 × 150 cm Skagen, Skagen Kunstmuseer © Art Museums of Skagen

Un travail de la lumière magnifique et poétique, des scènes de vie chaleureuses, joyeuses, j’aime beaucoup l’univers de ce peintre et j’avais envie de le partager ici. J’aime aussi beaucoup ce qui se dégage de ses portraits, une douceur, et toujours cette lumière… cela donne envie de voyager, non ?

Dossier de présentation de l’ Exposition: Elève de Frederik Vermehren à l’académie danoise royale des arts puis de Léon Bonnat à Paris, Krøyer partage ensuite son temps entre la capitale danoise et le village de pêcheur de Skagen où s’installe une colonie d’artistes. Situé aux confins du Danemark, là où les courants de la mer du nord et de la baltique se rejoignent, le lieu est connu pour sa lumière.

"L'heure bleue" musée Marmottan
 autoportrait

Il épouse Marie Triepcke, peintre, elle aussi.
Un portrait en pied de l’artiste signé de son collègue Laurits Tuxen, plusieurs autoportraits et portraits de son épouse Marie sont disposés en ouverture de l’exposition.

Exposition Peder Severin Krøyer "L'heure bleue" musée Marmottan
 marie

Une autre représentation de Marie Krøyer

Exposition Peder Severin Krøyer "L'heure bleue" musée Marmottan
 roses

Le double autoportrait du couple où chacun a représenté son conjoint

Exposition "L'heure bleue" musée Marmottan
 double autoportrait

On découvre ensuite les vues des dunes, des scènes de la vie des pêcheurs, des baignades enfantines et du quotidien à Skagen avec en particulier les évocations de la colonie d’artistes.

On découvre au détour des toiles les peintres Michael et Anna Ancher, Oscar Björck ou encore l’auteur Holger DrachmannAinsi dans Hip Hip Hip Hourra ! (1888,  Skagen, Skagens Kunstmuseer) ou un banquet immortalisé dans le jardin des Ancher qui fait sensation à l’Exposition universelle de 1889 à Paris, on reconnaît de nombreux personnages.

Exposition Peder Severin Krøyer "L'heure bleue" musée Marmottan
 artistes

Les photos de l’article proviennent du dossier de presse de l’ Exposition « L’heure bleue » musée Marmottan, j’espère vous avoir donné envie de la découvrir!

D’autres oeuvres ici et sur wikipedia pour rester dans l’univers du peintre

18 commentaires

  1. Ah la coquine ! Il faut reconnaître que si j’avais été à Paris… Le premier tableau est magnifique et ceux que tu montres, plus bas, ces dames en blanc au bord de la mer, me font penser à Sorolla. Bon, très très belle peinture !

  2. J’ai pu aller la voir en août, c’était ma première exposition depuis les confinements, je ne te dis pas ma joie. J’ai énormément aimé. J’espère reprendre les expositions plus régulièrement.

  3. Merci pour ce billet, j’espère encore voir cette exposition, juste le week-end de fermeture. J’ai longtemps eu une reproduction du tableau intitulé  » Roses  » chez moi. Je ne m’en lasse pas, il est si apaisant.

  4. J’aimerais bien voir cette expo ! Je retiens le nom du peintre danois si jamais j’arrive à concrétiser mon voyage dans ce pays. Je devais y aller en Mars 2020 mais le confinement est arrivé !

Laisser un commentaire