Ivanov festival d’ Avignon

Ivanov , spectacle vu au festival d’Avignon au théâtre de la Factory Oulle

Pour retrouver tous les spectacles chroniqués cette année, c’est ici : Sélection et avis spectacles à voir choix festival d’Avignon off 2021 et Que voir au Festival d’Avignon In 2021 ?

Ivanov festival d’ Avignon

Quelle belle adaptation de Tchekhov ! Qu’il est bon de voir des jeunes compagnies s’emparer ainsi avec fougue des classiques et leur apporter un vent nouveau bienvenu!

Un Ivanov resserré, où l’on va à l’essentiel, au plus profondément humain. Costumes intemporels, on pourrait être n’importe où, n’importe quand, là où l’espoir a disparu.

Ivanov semble porter sur son dos tous les malheurs du monde. Criblé de dettes, il ne croit plus en rien, ni en personne. A ses côtés, sa femme, qu’il n’aime plus, tente en vain de le ramener du côté de la vie. C’est pourtant elle qu’il faudrait plaindre, elle condamnée par la maladie, délaissée, rejetée et qui reste lumineuse jusqu’au bout tandis que lui n’en finit pas de s’enfoncer.

Autour d’eux, des amis, des voisins, un médecin, un tourbillon de vie et de souffrances aussi, tous campés avec beaucoup de justesse par leurs interprètes. Il n’est guère de personnage heureux chez Tchekhov… « Les fleurs reviennent à chaque printemps. Et le bonheur, non ? » hélas…

Alors on boit, on danse, on joue à des jeux dangereux pour mieux oublier que l’espoir s’est enfuit…

J’ai vraiment apprécié cette adaptation et la mise en scène, une belle manière de (re)découvrir ce classique!

Pour rester dans Tchekhov dans un tout autre style mais très réussi aussi ne manquez pas Tchaïka festival d’ Avignon

Ivanov au festival d’ Avignon

du 7 au 31 juillet – Relâches : 12, 19, 26 juillet à 13h05, durée 1H15 Réservations

TCHEKHOV

  • Mise en scène : Emmanuel Besnault
  • Avec: Johanna Bonnet, Lionel Fournier, Benoit Gruel, Schemci Lauth, Elisa Oriol, Deniz Türkmen, Manuel Le Velly, Yuriy Zavalnyouk
  • Lumières : Cyril Manetta, Emma Schler
  • Scénographie : Angéline Croissant
  • Musique originale : Jean Galmiche
  • Compagnie L’Éternel Été

3 commentaires

Laisser un commentaire