BD Artemisia de Nathalie Ferlut, Tamia Baudouin

BD Artemisia de Nathalie Ferlut (scenario) et Tamia Baudouin (illustration), bande dessinée historique et artistique parue aux éditions Delcourt

BD Artemisia de Nathalie Ferlut

Quel destin que celui d’ Artemisia Gentileschi  ! Une femme peintre à la vie et à l’oeuvre assez fascinante, dont cette BD permet une première bonne approche.

J’avais lu il y a longtemps la biographie que lui avait consacrée Alexandra Lapierre, que je vous conseille au passage, et avait ensuite pu admirer plusieurs de ses peintures à Paris et Florence, j’étais donc assez curieuse de découvrir cette BD.

Pour en savoir plus sur Artemisia Gentileschi et découvrir quelques unes de ces peintures, je vous renvoie à d’autres articles du blog : Artemisia Gentileschi exposition musée Maillol et Judith et Holopherne, d’ Artemisia Gentileschi à Lady Macbeth et en écho à des souvenirs de voyage Visiter Florence et Pise, Fiesole, Sienne, San Gimignano incontournables de Toscane

La BD est complétée par un petit rappel biographique. En quelques mots si vous ne connaissez pas cette peintre : peinture/artemisia-gentileschi

BD Artemisia de Nathalie Ferlut
autoportrait en allégorie de la peinture

Artemisia Gentileschi est née en 1593. Elle est la fille aînée d’Orazio Gentileschi, un des grands peintres de la Rome baroque, proche du Caravage. Elle apprend la peinture dès son plus jeune âge dans l’atelier de son père. En 1610, a 17 ans, Artemisia signe sa première œuvre : « Suzanne et les vieillards ». Violée par le peintre Agostino Tassi, elle subit un long et humiliant procès pour prouver son innocence. L’agresseur sera finalement condamné.

Elle épouse alors un assistant de son père, Pierantonio Stiattesi qui la laissera exercer son art en toute liberté. Artemisia travaille pour les Médicis et parvient à s’inscrire à l’Académie du dessin de Florence, une première pour une femme. Elle produit de nombreux autoportraits et des oeuvres mettant en scène des héroïnes féminines, telles Cléopâtre, Suzanne, ou Judith. Après Rome et Florence, elle travaille à Venise, Naples et Londres.

BD Artemisia de Nathalie Ferlut

Retour à la BD ! Si je n’ai pas forcément été très séduite par le graphisme, l’histoire est, elle, très bien menée. En peu de mots, Nathalie Ferlut parvient à retracer parfaitement le destin et les combats de l’artiste comme de la femme, à une période où côté condition féminine, il y avait encore un sacré chemin à parcourir.

Elle ouvre son récit sur une Artemisia âgée, qui va peu à peu replonger dans ses souvenirs pour raconter sa vie à sa fille. Au fur et à mesure, on évoque également plusieurs de ces grandes peintures. On en apprend beaucoup sur la vie artistique du temps, le mécénat, les institutions… et le peu de place possible pour les femmes.

De quoi mettre en avant un beau portrait de femme et de nombreux combats féministes. Une bande dessinée historique et artistique passionnante, que je vous incite à découvrir!

BD Artemisia de Nathalie Ferlut, Tamia Baudouin une bande dessinée lue dans le cadre de la BD de la semaine, vous pourrez trouver les liens des participants ici chez Moka et du challenge littéraire autour de l’Italie ici (rubrique littérature italienne du blog) ainsi qu’au challenge P’tit bac catégorie prénom.

36 commentaires

  1. Je lis très peu de BD historique (et pourtant, ce mercredi j’en chronique une). Celle-ci pourrait me plaire car j’aime tout ce qui touche à l’Art, et encore plus si un destin de femme y est lié !

  2. Quel destin ! C’est tout à fait le type de titre que j’aime, même si effectivement le graphisme ne me séduit guère non plus. L’envie de découvrir cette artiste prendra le dessus.

  3. […] On n’oubliera pas d’admirer et de citer non plus les oeuvres de quelques femmes peintres que l’on croise telles Angelica Kauffman, Anna Piattoli Bacherini, Arcangela Paladini, Giovanna Fratellini, Lavinia Fontana, Maria Robusti, Chiara Spinelli princesse de Belmonte, ou plus récemment Elisabeth Vigée-Le Brun, Cecilia Beaux, Elisa Counis, Elisabeth Chaplin, Elise Ransonnet-Villez, et la plus célèbre de toutes Artemisia Gentileschi, dont on peut y voir une Madone, Judith et Holopherne et une Minerve. Je vous renvoie à cet article Judith et Holopherne, d’ Artemisia Gentileschi et BD Artemisia de Nathalie Ferlut, Tamia Baudouin […]

  4. Moi aussi, j’aime l’art et tout ce qui l’entoure ! Et pendant mon temps libre, j’aime lire les BD comme ce genre

    Merci !
    Pauline

  5. elle devrait me plaire cette BD C’est souvent une bonne manière de découvrir un personnage et donner l’envie ou pas de creuser j’en profite pour noter aussi Alexandra Lapierre…
    j’aime les BD qui traitent de l’Art ou de l’Histoire
    les peintres de la Rome baroque en plus comment résister à la tentation 🙂
    mon budget BD va exploser 🙂

  6. j’aime beaucoup cette peintre et je suis donc intrigué par ce titre, en revanche graphiquement ça ne m’attire pas beaucoup

  7. Je ne connais pas cette peintre. Comme je ne suis pas fan des dessins de la BD, je commencerai plutôt par la biographie de Lapierre.

  8. Voilà qui ne peut que me plaire !
    Avec un bémol pour le graphisme et cette couverture peu engageante à tous points de vue!
    Autant son arrière-plan semble très travaillé, autant son portrait à elle semble brouillon

  9. Une bande dessinée historique , voilà qui est intéressant! Je découvre le peintre!

  10. Je suis très tentée. J’aime beaucoup les BD historiques, moins fastidieuses à lire qu’un essai. Une bonne façon de s’instruire en se divertissant. Je note donc !

  11. Les femmes peintres ont tellement été invisibilisées que cela fait du bien de voir que des artistes s’emparent de leur vie pour nous les faire connaitre! J’espère trouver cette bd dans ma bibliothèque.

  12. Bonjour eimelle, je note cette BD sur une peintre que j’ai découverte grâce au cinéma. Je recommande « Artemisia » d’Agnès Merlet (1997) avec Valentina Cervi et Michel Serrault. Bonne journée.

  13. Je ne connais pas du tout cette peintre mais je vais creuser la question, pas forcément via la BD dont le graphisme me rebute pas mal, mais je vais aller voir ça de plus près.

Laisser un commentaire