Site icon Tours et culture

BD Voyage au centre de la Terre Dellisse Laverdure

Une BD Voyage au centre de la Terre – tome 1, bande dessinée de Luc Dellisse et Claude Laverdure , adaptée du roman de Jules Verne, de 1864, parue aux éditions Claude Lefrancq en 1997. Un duo belge au scénario et à l’illustration pour une participation au Mois Belge.

Je l’avoue, mes souvenirs de Voyage au centre de la terre de Jules Verne sont très anciens, je ne suis même pas certaine de l’avoir lu en entier, peut-être que des extraits… j’ai du le refeuilleter pour pouvoir mieux vous parler de cette bande dessinée et de ses décalages, ou non, avec le roman de départ!

Le scénario est bien construit, je trouve que cette BD est une bonne première approche de l’univers du roman et permet de s’en faire un bon aperçu. C’est Jules Verne lui même qui l’ouvre, en pleine écriture de son roman, réclamé par son éditeur.

Il imagine un scientifique, parti avec son neveu, Axel, sur les traces du centre de la terre, d’après des notes d’un savant islandais du XVIème siècle : Arne Saknussemm, Un parcours qui commence au cœur d’un volcan islandais et qui s’avère semé d’embuches! De bêtes féroces en éboulements et manque de nourriture, la mission risque vite de virer au drame.

En prime, dans cette adaptation, un personnage prend de l’ampleur, et ce n’est pas pour me déplaire. Dans le roman, la fiancée d’Axel reste à la maison en attendant son retour d’expédition. Ici, la jeune Ingrid n’est pas de la même trempe! On lui intime bien sûr l’ordre de ne pas suivre le duo, et de les attendre sagement… mais elle n’est pas du genre à se laisser faire. Elle rejoint en cachette l’expédition, et va se lancer elle aussi dans les profondeurs du volcan.

Un autre personnage, un « méchant » qui donne du suspens à la BD est aussi de l’expédition. Pour un format qui oblige évidement à de nombreuses coupes, ces présences donnent un coup d’accélérateur à l’intrigue que j’ai trouvée bien ficelée ainsi.

Si le roman permet à chacun d’imaginer à sa guise le fameux centre de la terre, la BD en donne forcément sa vision, cela ne m’a pas posé problème. Le graphisme est un peu daté, pas forcément l’intérêt principal de l’adaptation.

Le premier tome s’arrête au moment aux les aventuriers se trouvent face à une mer souterraine infranchissable… ou pas, affaire à suivre dans le deuxième tome! Bon, je ne l’ai pas dans ma PAL et il n’est pas à la bibli, alors, je vais peut-être en rester là!

La BD Voyage au centre de la Terre est ma participation à la BD de la semaine, vous pouvez retrouver les liens chez Moka cette semaine et une participation au mois belge ainsi qu’à l’objectif PAL et au challenge petit bac catégorie Voyage.

Quitter la version mobile