Site icon Tours et culture

Antoinette dans les Cévennes

Un « mardi conseil » cinéma avec ce Antoinette dans les Cévennes ! C’est avec ce film que je suis retournée pour la première fois au cinéma depuis… depuis avant le confinement. Alors avec masque et distanciation, certes, mais avec un grand plaisir! Aucun film jusque là ne me tentait vraiment, c’est ma tendresse pour les ânes qui m’a convainque et je n’ai pas regretté!

Et puis, deuxième clin d’oeil, la présence dans ce film de Benjamin Lavernhe, de la comédie française (dont je vous invite à suivre les diffusions sur le web), et ma dernière séance de cinéma, quelques jours avant le confinement était pour aller voir la diffusion du Petit maître corrigé par la troupe de la comédie française justement!

Le film Antoinette dans les Cévennes

Antoinette ( Laure Calamy) est amoureuse… Oui mais voilà, l’heureux élu (Benjamin Lavernhe) est marié et père de famille… Il lui avait promis une semaine rien qu’à eux mais voilà qu’il la plante là au dernier moment pour aller randonner dans les Cévennes avec sa femme et sa fille. Qu’à cela ne tienne, elle va faire le même parcours, et les croiser « par hasard »!

Mais s’improviser ainsi randonneuse, qui plus est avec un âne, sur le chemin jadis emprunté par Stevenson, cela peut s’avérer complexe…. et occasionner quelques fous rires au spectateur!

Derrière la légèreté de ce point de départ, certaines scènes sont beaucoup plus touchantes. On ne peut qu’éprouver de la sympathie pour le personnage d’Antoinette et ses déboires. Quand elle ouvre peu à peu les yeux sur son amant, et se met à voir le monde autrement, on sourit avec elle. On sourit jaune aussi face au comportement de certains hommes croisés… Et quand Patrick, l’âne cabotin qui l’accompagne lui ouvre son coeur, on finit de craquer complètement pour ce duo! Laure Calamy (que je connaissais surtout pour la série 10 pour 100) y est une Antoinette idéale et les acteurs à longues oreilles sont parfaits!

Drôle et touchant, une petite bulle bien agréable, et en prime un dépaysement bienvenu dans les beaux paysages des Cévennes!

Cela donne envie de boucler son sac à dos : https://www.chemin-stevenson.org/decouvrez-le-chemin-de-stevenson-gr70/ ou de (re)lire Robert Louis Stevenson et sonVoyage avec un âne dans les Cévennes ,publié en 1879.

Et pour moi un clin d’oeil à un âne  » nez à bisous » et grand amateur de papouilles croisé en balade:

Quitter la version mobile