Site icon Tours et culture

Neuf parfaits étrangers de Liane Moriarty

Roman Neuf parfaits étrangers de Liane Moriarty , traduit de l’australien par Béatrice Taupeau, paru chez Albin Michel janvier 2020

En cette période où j’ai du mal à me concentrer sur une lecture, j’ai cherché un roman léger et dépaysant (l’Australie ici) pour tenter de m’y remettre.

Et globalement, ces « Neuf parfaits étrangers » de Liane Moriarty ont plutôt bien rempli leur mission!

Nous sommes en Australie donc, où nous faisons successivement connaissance avec plusieurs personnages qui vont ensuite se retrouver au manoir de Tranquillum House, pour une cure de bien-être… qui s’annonce pour le moins curieuse.

Chacun traîne ses problèmes, et la confrontation entre eux ne va pas forcément être évidente : il y a l’auteure qui n’a plus de succès, l’ancien sportif, le beau-gosse, la famille endeuillée, la mère débordée qui veut perdre du poids… Mais surtout, il y a la directrice du lieu et ses assistants, bien mystérieuse.

Le contenu de la cure va très vite désorienter les clients… et le lecteur. Si l’on comprend le yoga, les massages, la privation des téléphones portables, d’autres pratiques, jeûne, silence, commencent à questionner, avant que tout ne prenne des proportions effrayantes!

On se demande comment les personnages vont s’en sortir, et si malgré tout, cette cure étrange aura quelques répercussions bénéfiques sur leur état! Nous allons en tout cas en apprendre de bien belles sur eux, au fur et à mesure de la semaine, bon nombre de secrets vont voler en éclat.

La première partie m’a bien plu, la découverte des différents personnages, le début de cure, leurs réactions, j’ai souvent souri à leurs déboires ! En revanche, la deuxième partie, quand on bascule dans les « délires » de l’organisatrice du stage, j’avoue avoir décroché, un côté too much qui m’a laissée de côté.

Bref, mission accomplie au début, moins à la fin !

Côté littérature australienne, ma préférence va toujours à Kate Morton!

Quitter la version mobile