Site icon Tours et culture

NICKEL PAULINE HAUDEPIN MATHILDE DELAHAYE théâtre Tours

Spectacle Nickel, vu au CDN de Tours, théâtre Olympia

photo Jean-Louis Fernandez

Voilà un spectacle qui montre que la création théâtrale est un vaste champ d’expérience, de variété, et qu’il y en a pour tous les publics dans le foisonnement de cette créativité!

Si ce spectacle n’était pas forcément pour moi, les lycéens qui étaient derrière moi ont adoré, un enthousiasme communicatif!

Nickel… c’est l’histoire d’un lieu, une usine de nickel devenue bar interlope, friche industrielle, squat, dans laquelle la nature regagne ses droits, la pollution aussi…

Le décor foisonne, se remodèle au fil de ses transformations, personnage central de cette soirée à part…

Dans cet univers de fin d’un monde, on croise d’étranges créatures qui prennent possession des lieux au fil des époques. Refuge, lieu de repli, de résilience peut-être, il devient un havre pour les rejetés de la société, un monde à part, où chacun peut assumer sa propre personnalité.

Le texte est tantôt pris en charge par un narrateur, tantôt projeté, parfois énigmatique, et c’est la musique qui règne souvent en maître. Des sons de la nature aux musiques les plus modernes, tous les sens sont en éveil!

La partie que j’ai préférée correspond à la deuxième époque, dans le « Nickel Bar », avec sa communauté de  » vogueurs  » et ses « battle » de danses urbaines. J’ai pensé au roman de Julien Dufresne-Lamy, lu il y a peu, les trans, les drags-queens, leur communauté…

Jolis jolis monstres Julien Dufresne-Lamy

Bref, de belles performances des danseurs, un univers étonnant, qui parlera sans doute différemment aux uns et aux autres! A vous de vous faire votre idée!

Nickel, au théâtre à Tours et en tournée

Pour retrouver les dates de tournée et toutes les infos pratiques:

http://cdntours.fr/spectacle/nickel

texte Mathilde Delahaye et Pauline Haudepin

mise en scène Mathilde Delahaye

collaboration artistique Claire-Ingrid Cottanceau

assistanat mise en scène et chorégraphie Julien Moreau

scénographie Hervé Cherblanc

lumière Sébastien Lemarchand

son Rémi Billardon

musique originale Antoine Boulé

costumes Yaël Marcuse et Valentin Dorogi

régie générale Vassili Bertrand

regard chorégraphique Volmir Cordeiro

avec Daphné Biiga Nwanak , Thomas Gonzalez, Keiona Mitchell, Julien Moreau, Snake Ninja, Romain Pageard

Quitter la version mobile