Site icon Tours et culture

L’arabe du futur Tome 1 Riad Sattouf #BD

Avis BD L'arabe du futur 1 Riad Sattouf

Avis BD L’arabe du futur 1 Riad Sattouf

Dans la série, je ne fais pas comme tout le monde!

Après avoir commencé par le Tome 4 de la série, qui m’a beaucoup plu, retour au début!

Reprenons donc les choses dans l’ordre, cette fois, le petit Riad n’a que 2 ans, adorable petit blondinet, né d’une mère bretonne et d’un père syrien, qui se sont rencontrés pendant leurs études à Paris au début des années 1970.

Et lorsque l’on sait (hélas) comment va évoluer le père en ayant lu d’abord la suite, on lit sans doute le premier volume différemment, guettant les premiers signes de radicalisation, les frustrations ou aigreurs qui vont l’entraîner sur cette pente dans les volumes suivants.

L’histoire commençait pourtant bien, ce jeune étudiant réussissant ses études à Paris, progressant dans la maîtrise de la langue française… mais c’est dans la Lybie de Kadhafi qu’il trouve du travail.
Premier déménagement pour le jeune Riad qui en connaîtra de nombreux.

On découvre un pays aux règles complexes, par les yeux de ce petit garçon, on comprend que ce n’est pas simple non plus pour sa mère, cantonnée à la maison, et que son père n’y trouve pas forcément de quoi s’épanouir non plus.

Peut-être tout cela est-il un peu caricatural, j’espérais trouver des réponses à l’attitude de la mère, qui semble tout accepter, sans beaucoup réagir, très effacée, je n’en ai pas encore trouvé dans ce volume, peut-être justement parce que tout cela est vu par les yeux de l’enfant ?

Retour en France pour quelques temps, Riad découvre l’école maternelle française, un mode de vie complètement différent, qui nous fait comprendre qu’en effet, il faut prendre du recul par rapport à tout cela et… nouveau déménagement!
Cap cette fois sur la Syrie, dans le village d’où son père est originaire.
C’est là, qu’au contact de sa famille, son état d’esprit commence à se modifier tandis que Riad et sa mère s’adaptent tant bien que mal à leur nouveau mode de vie.

Je suis ravie de reprendre le fil de la biographie de Riad, ce premier tome est plus léger, même si racisme, misogynie et autres concepts sont déjà latents…
En même temps, je me demande si j’avais commencé la série dans l’ordre je l’aurai poursuivie… pas certaine que ce tome 1 ai suffit à me convaincre! J’ai bien fait de commencer par le 4!

Tome 2 bientôt, j’ai pris les 3 qui me manquaient à la médiathèque!

La BD du mercredi

Une participation à 

Quitter la version mobile