L’ombre de nos nuits Gaëlle Josse

janvier 2016

Deux récits se dessinent dans L’ombre de nos nuits, avec au centre un tableau de Georges de La Tour. En 1639, plongé dans les tourments de la guerre de Trente Ans en Lorraine, le peintre crée son Saint Sébastien soigné par Irène.
De nos jours, une femme, dont nous ne saurons pas le nom, déambule dans un musée et se trouve saisie par la tendresse et la compassion qui se dégagent de l’attitude d’Irène dans la toile. Elle va alors revivre son histoire avec un homme qu’elle a aimé, jusque dans tous ses errements, et lui adresser enfin les mots qu’elle n’a jamais pu lui dire.

Mon petit mot 

Gaëlle Josse  fait partie de ces auteurs que je suis régulièrement, avec confiance, et un nouveau titre est toujours la certitude d’un moment de lecture fort agréable.
Ce sont aussi des livres que je garde en réserve une fois acheté, pour les sortir au bon moment, et il a fallu pour celui-là que soit annoncé un nouvel opus de l ‘auteure pour que je réalise que je n’avais pas encore lu cette Ombre de nos nuits!
Et grâce à l’incitation de victoria sur FB, passage à l’acte!

L’art, les relations humaines, les allers-retours entre le passé et le présent… tout y est, dans une belle histoire contée à 3 voix autour du tableau Saint Sébastien soigné par Irène peint par Georges de La Tour vers 1649.

Qui sont les modèles, quels sont leurs liens, quelle est l’histoire du tableau?
On découvre en même temps la situation politique compliquée de la ville de Lunéville à l’époque, entre guerre et peste.

Et puis il y a la jeune femme d’aujourd’hui, qui découvre ce tableau dans un musée, et les nombreux échos qu’il révèle avec sa propre vie.

Une écriture parfois poétique, de la douceur, un beau texte!

dames de lettres

objectif pal

Pour mémoire

Nos vies désaccordées Gaelle Josse
Les heures silencieuses, Gaëlle Josse
Noces de neige de Gaelle Josse
Le dernier gardien d’Ellis Island de Gaëlle Josse

12 commentaires

  1. Ton billet me donne envie de relire Gaëlle Josse ! En cliquant sur les liens, je découvre « Les heures silencieuses » que je n'ai pas lu. Ces oeuvres mêlant peinture et littérature me ravissent. Je vais d'ailleurs faire une petite recherche, car il doit bien exister quelque part un challenge sur ce thème…

    J'aime

Répondre à Victoria Victoria Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :