Appartenir de Séverine Werba #RentréeLittéraire2015

Fayard, 19 / 08 / 2015

De la guerre, de la déportation et de la mort de ses proches, Boris, le grand-père de la narratrice, n’a jamais parlé.
Et puis Boris est mort.

Mon petit mot

Une enquête familiale, intime?.. et universelle.

D’où vient-on?
Quand l’Histoire avec un grand H s’en mêle de façon tragique,  les questions d’identité, d’appartenance à une religion, une nationalité, une lignée, prennent tout leur sens.

Un livre coup de coeur pour moi, bouleversant.

Redonner vie, faire exister cette petite Lena à la courte vie tragique, du Vel d’hiv à Beaune-la-Rolande et Auschwitz. 2 ans. Une photo. D’infimes souvenirs retrouvés, mais si importants pour lui redonner sa place dans l’histoire familiale et dans l’histoire tout court. « La petite patate »… les lecteurs ne l’oublieront pas, c’est certain.

C’est aussi l’histoire des communautés juives d’Ukraine, des terribles massacres et du silence qui les entourent toujours.
Une page méconnue pour moi dans la tragédie de cette seconde guerre mondiale, et pourtant…  n’oublions pas les massacres de Loutsk et d’ailleurs.

Et une mention spéciale pour la couverture, avec ce profil se détachant sous la femme assise… bref, une quête identitaire et historique dans laquelle je vous invite à plonger.

c’est aussi l’occasion de découvrir l’oeuvre de Serge Lask, autour de l’écriture yiddish

Dans le cadre des

11 commentaires

  1. et oui hélas, mon rythme ralentit aussi déjà beaucoup depuis quelques jours, et les manuels ont replacé les romans! Bon courage pour le reprise!

Laisser un commentaire