Le Tabac Tresniek Robert Seethaler

Roman traduit de l’allemand (Autriche) par Élisabeth Landes
Sabine Wespieser éditeur
Titre original : Der Trafikant
octobre 2014

En août 1937, le jeune Franz Huchel quitte ses montagnes de Haute-Autriche pour venir travailler à Vienne avec Otto Tresniek, buraliste unijambiste, bienveillant et caustique, qui ne plaisante pas avec l’éthique de la profession.

Vienne. 1937. 1938.
On glisse dans les années noires.
Un roman double : d’un côté, l’évolution, l’éclosion d’un « p’tit gars »  de la campagne découvrant la ville, l’amour, la complexité des relations humaines… et la guerre. Des rêves à la plus terrible des réalités.

De l’autre, l’évolution d’une ville dans ces années troubles, l’antisémitisme, les croix gammées, les arrestations, les assassinats.
Comment ce jeune homme, un peu naïf, pas très cultivé au départ,  appréhende-t-il tout cela, qu’en comprend-il, qu’en comprend sa mère? Le point de vue choisi est intéressant et apporte un autre éclairage sur cette page de l’histoire.
Bouleversements politiques, bouleversement intimes avec « l’éclosion » de ce jeune homme et en parallèle la descente aux enfers d’une ville.
Mais si le thème est particulièrement grave, l’écriture ne l’est pas, pas de pathos ici!

Et au milieu, le personnage de Freud, vieillissant, malade, et cette sorte d’amitié naissante entre les deux hommes, qui semblaient si peu faits pour se rencontrer, et les clients du tabac, comme autant de visions différentes de cette période. Et ces rêves affichés dans la vitrine, comme autant de possibilités ouvertes à la réflexion du passant… de quoi susciter aussi celle du lecteur…

Et puis il y a la ville de Vienne, sa grande roue, son café et tant d’autres lieux qui nous transportent ailleurs… et ont réactivé mon envie de découvrir un jour cette ville!

Un livre lu grâce à l’opération La voie des indés merci à libfly et à l’éditeur!

dans le cadre du challenge

8 commentaires

Laisser un commentaire