L’amour est très surestimé de Brigitte Giraud

Onze destins, onze nouvelles racontent la fin de l’amour. Brigitte Giraud ausculte le désir moribond, les compromis honteux, les naufrages intimes et les silences des couples en train de se perdre.
Des nouvelles, c’est court, c’est bien vu, c’est noir, séparation, deuil, échec, la vision de l’enfant est encore plus sombre, c’est gênant parfois (la nouvelle autour de Bertrand Cantat), il en reste des images, qui reviennent à l’esprit jour après jour, au fil d’une conversation, d’une situation observée… 

Mais tout de même… il y a des histoires qui se terminent bien, non?

En écho :  


Dominique A – Surestimé from Comment Certains Vivent on Vimeo.

4 commentaires

  1. Ca m'a l'air touchant, mais y'en a pas marre de voir le côté noir des relations ? On sait tous que c'est difficile, que souvent il y a des passages à vides, des tromperies … Bref, moi j'ai plus envie d'une belle histoire d'amour en ce moment !

  2. J'ai lu ces nouvelles et ne les ai pas appréciées. Trop sombres, rien qui fasse \ »tilt\ » chez moi. Goncourt de la nouvelle en plus… waaarffBonne journée !

Laisser un commentaire