Opéra de Tours Thais Massenet

Thaïs de Massenet Opéra de Tours, octobre 2011

Ouverture de saison au grand théâtre de Tours, en deux temps pour moi, puisque j’ai pu assister aux portes ouvertes et répétitions publiques de Thaïs le samedi 8 octobre, puis à la représentation du18.

Reportage sur la production à voir ici : 

 
Jules Massenet Thaïs, 1894
livret de Louis Gallet d’après Anatole France
Nouvelle co-production Opéra de Tours et Opéra d’Avignon et des Pays de Vaucluse
Direction musicale Jean-Yves Ossonce
Mise en scène Nadine Duffaut
Chorégraphie Eric Belaud
Décors Emmanuelle Favre
Costumes Danielle Barraud
Lumières Philippe Grosperrin

Thaïs Sophie Marin-Degor
Athanaël Didier Henry
Nicias Christophe Berry
Palémon Jérôme Varnier
Crobyle Catherine Dune
Myrtale Pauline Sabatier
La charmeuse Mélanie Boisvert
Albine Karine Motyka
Orchestre Symphonique Région Centre-Tours, Choeurs de l’Opéra de Tours et Choeurs Supplémentaires, Ballet de l’Opéra d’Avignon et des Pays de Vaucluse

Thais

Œuvre majeure du théâtre romantique français, la partition brosse deux portraits psychologiques flamboyants: l’un, celui d’une pécheresse qui reçoit la révélation de Dieu (Thaïs); le second, celui du moine cénobite, Athanaël, tout autant foudroyé, saisi par la beauté de l’ancienne courtisane. D’après Anatole France, Thaïs est un opéra prenant, certes orientalisant (l’action se passe à Alexandrie), surtout parcours psychologique où deux spiritualités se croisent sans guère se comprendre. 
 Photo : thais

A l’opéra de Tours

Un spectacle découvert en deux temps donc, d’abord pour la journée portes ouvertes,une très belle journée passée presque entièrement dans ce beau décor,  la disponibilité du personnel pour mieux faire connaître leur travail, en particulier côté costumes et cintres, l’occasion de fouler la scène, mais surtout l’occasion de plonger dans l’envers du décor, d’assister à une répétition de l’orchestre seul, puis des chanteurs sur scène avec le piano uniquement et enfin à la répétition scène – orchestre du soir.

L’occasion déjà sur la journée de voir évoluer certaines scènes et le plaisir , 10 jours après d’assister à l’aboutissement . Un principe vraiment très intéressant proposé par l’opéra de Tours, pour moi qui ne suis pas une spécialiste de la musique, petit à petit, grâce à ces répétitions publiques, j’apprends et c’est très agréable!
La représentation n’est du coup plus vue tout à fait de la même façon, l’impression de pouvoir aller un peu plus au fond des choses.
Un partit pris de mise en scène de transposer l’histoire à l’époque contemporaine, des décors qui ont pu surprendre au premier coup d’oeil de ces fameuses journées portes ouvertes, où N. Duffaut a pu expliquer ses intentions.
Des prêtres ouvriers à Soeur Emmanuelle, une conception « active » de la religion, des panneaux coulissants , des croix qui se font et défont au fil des mouvements des panneaux, des projections vidéos, de belles images, un mélange qui surprend au début et qui finit par séduire. Un Athanael qui tient de belle façon la scène, une Thaïs d’emblée décalée, en contraste par rapport au monde de débauche qui l’entoure.

Choeur, orchestre, violon solo de Tiphaine Gaigne (si je ne me trompe pas),  une belle ouverture de saison de ce côté là en tout cas!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s